28/12/2004

Ton absenceComme un feu qui me consummeTu manques à mon êt

Ton absence
Comme un feu qui me consumme
Tu manques à mon être tout entier
Derrière de nombreux visages
J'ai pensé te trouver
A chaque fois souffrance, déception
J'ai aimé ton souffle
Animant d'éphémères passions
J'ai aimé ton ombre
Pesant sur moi les nuits de grand vide
J'ai aimé et j'aimerais
En chacun ton étincelle
Et je cueillerais sur mon ange
Chaque plume et te les offrirait
Et j'attacherais mes ailes à ta roche
Je volerais à tes côtés
Attachée, libérée
Je crèverais tes yeux
Pour qu'au lieu de voir tu ressentes
Et qu'enfin la passion l'emporte
Plus de passion,
Toujours plus de passion
De quoi ont-ils peur, mes anges?
(27-12-04)

19:06 Écrit par L'eau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.