02/03/2005

Sentir ses grands bras comme des ailesSe refermer sur moiJe

Sentir ses grands bras comme des ailes

Se refermer sur moi

Je ne veux pas rester dans ta chaleur

Qui m’aveugle et m’assourdit

Je ne saignerai pas pour toi

Mais m’étendrai, dominatrice

Dans la lumière éblouissante de ton cadavre

(01-03-05)


19:28 Écrit par L'eau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.