26/04/2005

Je vois l'eau et le feuDanser interminablement le long de ce

Je vois l'eau et le feu
Danser interminablement le long de ce cercle
Ronde maudite, damné cauchemar
Rendons grâce mon âme
Car c'est ta voix que j'entends tinter à mes oreilles
Et c'est ta peau que je sens me brûler
Je n'ai qu'à fermer les yeux
Là où plus rien ne nous sépare
Garder les yeux fermés
(25-04-05)

18:16 Écrit par L'eau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.