27/04/2005

Elle tireElle brûleElle court si loinJe suis parfois désol

Elle tire
Elle brûle
Elle court si loin
Je suis parfois désolée
Dérobée
Mes sens tout entiers se définissent
Grande terreur les yeux brillants
Un bruit assourdissant
Parfois se cacher les yeux
Laisser couler les sens
(27-04-05)

21:33 Écrit par L'eau | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Le feu Ombre dansante au gré du vent.
Changeant l'aspect de ce qui nous entoure.
Je ferme les yeux pour atteindre le néant.
Mon esprit s'eloigne pour devenir sourd.

Même la bas je vois encore ta lumière qui vacille.
Je veux fuir pourtant je m'approche.
Comment se détourner de cette beauté qui brille?
Je ne veux pas de cette torche.

Je ne pourrai jamais fuir car je suis son ombre...

Écrit par : Thomas | 28/04/2005

Où est le choix Et où est l'illusion?

Écrit par : L'Eau | 28/04/2005

partout Ton regard sur ce qui t'entoure est une illusion.
Les ombres vacillantes autour de la flamme est une illusion.
Tout peut être faux et pourtant tu veux voir juste.
Il faut le bon regard sur la bonne luminescence.
Ou paradoxalement le mauvais regard sur une ombre.
Nous tombons souvent sur ce cas étrange… Mal percevoir et pourtant tomber juste…
Peut être est ce la un cadeau, notre regard troublés corrige les illusions de la vie.

Écrit par : Thomas | 29/04/2005

... Ombre de lune ou de soleil qui que tu sois continue d'être toi..

Écrit par : rayon de soleil | 30/04/2005

Les commentaires sont fermés.